Solidarité, Ambition, Responsabilité
Notre projet pour l'Université de Lorraine

Le collectif PULsar s’engage pour soutenir la dynamique nationale et internationale de notre établissement, pour offrir sur nos territoires un accès à un enseignement supérieur et une recherche publics et attractifs. C’est l’enjeu des prochaines années et nous y parviendrons en prenant appui sur les forces faisant la renommée de notre établissement, tout en réinventant notre fonctionnement au quotidien pour redonner toute leur place et du temps à nos métiers d’enseignant-chercheur, d'enseignant, de chercheur et de personnel administratif et technique.

Les propositions de PULsar sont réalistes. Elles s'appuient sur notre expérience et notre volonté d'améliorer notre établissement. Elles sont habitées par le sens du service public et portent une vision de l’université qui repose sur ses fondamentaux en recherche et en formation, ainsi que dans le lien avec la société. Porter cette vision, c’est nous engager à ​redonner du sens, veiller à la bienveillance et la qualité des évaluations, être vigilants pour que les libertés académiques soient préservées.

L’université est le fruit du travail de tous les personnels, au bénéfice des étudiants et de l’ensemble de la société. Les plus belles réussites de l’Université de Lorraine sont toujours collectives. Pour cela, il est nécessaire de mieux se connaître, de renforcer notre compréhension mutuelle, dans un contexte encore aujourd’hui très marqué par les conséquences de la situation sanitaire. Il est tout aussi nécessaire de mieux faire connaître la richesse de tout ce que la communauté universitaire accomplit et de mieux le faire reconnaître par nos tutelles, par nos partenaires. Le collectif PULsar agira sans relâche pour un plan d’investissement global pour l’enseignement supérieur et la recherche, avec un effort nécessaire et urgent pour les emplois pérennes supplémentaires qui, seuls, peuvent permettre de mener à bien nos missions avec exigence.

Après la période de stabilisation qui avait été demandée par la communauté en 2017, il faut faire évoluer notre manière de travailler. C’est une nécessité. Le nouveau modèle de fonctionnement doit renforcer la capacité de l’université à porter une politique claire et forte. Les circuits de décision doivent être raccourcis, la charge de travail mieux répartie, sur un modèle de confiance a priori. Il faut prendre du temps pour porter et accompagner ces transformations, pour répondre aux besoins de service de chacun tout en garantissant le bon fonctionnement de l’établissement, pour construire des solutions pertinentes pour tous les métiers et tous les types de structures. On peut rarement simplifier ce qui est souvent réglementairement compliqué, mais on peut gagner en souplesse, en particulier là où le risque juridique et financier est faible.

Cette page présente la colonne vertébrale de notre programme, avec à chaque fois des exemples d'actions.

En utilisant le menu en bas de page, vous pouvez aussi découvrir le détail de nos propositions par thématique.

Solidarité, AMBITION, Responsabilité

La progression de l’Université de Lorraine a été spectaculaire depuis sa création, ce qui lui a permis de s’installer dans le peloton de tête des universités françaises. Nous souhaitons poursuivre cette dynamique et préparer notre établissement aux enjeux de demain. Cela implique de cultiver notre ouverture et nos coopérations, de soutenir nos forces reconnues tout en préparant l’avenir (sujets émergents, innovation), de rayonner à l’international tout en contribuant à l’essor des territoires lorrains.

Positionnement - Affirmer toutes les dimensions de l’université (pluridisciplinaire, innovante et entrepreneuriale), en mettant en évidence de manière forte et transversale (formation, recherche, innovation, fonctionnement) son positionnement au service des transitions énergétique, environnementale, sociétale, numérique et en santé.

  • Poursuivre la dynamique de Lorraine Université d'Excellence (l'interdisciplinarité en réponse aux défis des grandes transitions) et l’étendre de manière beaucoup plus visible à la formation (UFR, écoles et instituts), pour une implication globale dans les grandes transitions. 

  • Renforcer la dynamique formation-recherche, notamment via l'action du programme ORION (Osez la Recherche durant la formatION) et du programme déposé dans le cadre de l'appel à projet "Excellences sous toutes ses formes"

International-Europe - Amplifier notre dimension internationale en poursuivant le développement d’une politique par zone géographique, avec une priorité sur le développement de grands partenariats stratégiques en Europe. poursuivre le développement de l’internationalisation en formation et en recherche.

  • Construire des partenariats forts et structurants avec des universités européennes qui nous ressemblent. 

  • Étudier avec les collectivités les moyens d'améliorer l'accueil des étudiants, doctorants et chercheurs internationaux (maison de l'international)

Territoires - Avec les collectivités, se préparer aux enjeux de demain en travaillant plus en proximité et plus régulièrement : partager nos objectifs communs pour aller plus loin ensemble. Identifier des sujets émergents, mieux les accompagner pour assurer leur développement et installer ainsi de nouvelles forces pour l’établissement et les territoires.

  • Construire avec les collectivités et nos partenaires des schémas de développement universitaire à 10 ans avec une vision partagée pour la formation, la recherche, l’innovation et la vie universitaire (mobilité, restauration, logement, culture, Culture Scientifique Technique et Industrielle…).

  • Soutenir l’universitarisation du Centre Hospitalier Régional de Metz-Thionville

Équipements de pointe - Avoir des équipements à la hauteur de nos ambitions : leur progression constante est un levier majeur pour l’attractivité de beaucoup de nos unités de recherche et de nos formations.

  • Mettre en place un plan pluriannuel d’investissement pour la jouvence et l’acquisition d’équipements scientifiques de pointe.

  • Investir pour maintenir la performance de nos plateformes technologiques en formation (ex : Hôpital Virtuel de Lorraine, Halle Technologique du Saulcy, studio Alice Guy à l’IUT de Saint-Dié…)

  • Flécher de l'investissement pour les projets communs formation et recherche

  • Installer un fonds d’investissement pour les plateformes expérimentales, leur permettant ainsi de préparer le renouvellement de leurs matériels (plateformes Infra+)

Développement économique – Renforcer le rôle de l’université dans le développement économique des territoires lorrains, développement dans lequel l’innovation joue un rôle primordial et qui crée de l’emploi pour nos étudiants.

  • Installer un dialogue régulier entre les différents acteurs de l’écosystème de l’innovation dans le champ universitaire, favoriser les coopérations et la complémentarité (préparer l’installation d’un pôle universitaire d’innovation) .

  • Amplifier le financement de preuves de concept (pré-maturation).

  • Faciliter les partenariats avec les PME et entreprises de taille intermédiaire.

Solidarité, Ambition, RESPONSABILITE

La première responsabilité de l’Université de Lorraine est l’accomplissement de ses missions de service public, au premier rang desquelles figurent la formation et la recherche. Elle a aussi un rôle pivot dans la réponse à apporter aux enjeux écologiques et sociétaux que nous devons relever. Elle doit produire des conditions de travail favorables et stimulantes pour ses personnels. Elle se doit enfin de garantir une démocratie universitaire ouverte et transparente.

Réussite des étudiants - Agir pour la réussite des étudiants et la formation tout au long de la vie, avec une priorité marquée sur le premier cycle qui a été bouleversé par les récentes réformes du lycée et des formations universitaires.

  • Garantir aux collégiums une dotation socle pluriannuelle et équitable.

  • Garantir une offre de formation de qualité, plurielle et pluridisciplinaire en Lorraine

  • Porter une priorité sur l'information des lycéens et l'accueil des néo-bacheliers. 

  • Assurer des parcours plus personnalisés et plus flexibles en 1er cycle : Unités d’Enseignement de personnalisation, parcours aménagés.

  • Renforcer nos capacités pour l’accompagnement de l’apprentissage (CFA - Centre de Formation d'Apprentis UL).

  • Développer la politique de formation tout au long de la vie en s’appuyant sur les atouts que sont notre recherche et nos diplômes.

Grands enjeux scientifiques et sociétaux – La recherche a de nombreux défis à relever : préserver l’équilibre de tous les composants  qui font la richesse de l’université, cultiver l'imbrication et la complémentarité fondamental-appliqué, accompagner les mutations de la recherche, créer les conditions de la découverte et de l’innovation…

  • Garantir aux pôles scientifiques une dotation socle pluriannuelle et équitable.

  • Augmenter le nombre de contrats doctoraux.

  • Installer une vice-présidence en charge de la science ouverte pour les publications, les données, l’édition et les logiciels. Mettre en œuvre concrètement les principes de la déclaration de San Francisco dans les procédures d’évaluation.

  • Mettre en place un comité d’éthique, renforcer l’expertise juridique spécialisée en recherche impliquant la personne humaine.

Environnement – Résolument s’engager pour répondre aux enjeux environnementaux dont nos étudiants porteront les conséquences : l’Université de Lorraine doit être exemplaire dans son fonctionnement et ses pratiques, en formation et en recherche, comme dans son administration.

  • Installer une vice-présidence en charge de la responsabilité environnementale. Actions transversales et coordonnées en formation, en recherche, dans l’immobilier, les achats, les mobilités et le numérique.

Conditions de travail favorables et stimulantes – Les différents métiers de l’université se sont profondément transformés au cours des dernières années. Les exigences croissantes de la règlementation, la nécessité de compléter nos financements ainsi que la nécessaire harmonisation des pratiques après la fusion ont alourdi nos tâches. Nous avons besoin de retrouver du temps pour l’exercice de nos cœurs de métier : cela passe par un renforcement de l’appui direct à la recherche et à l’enseignement ainsi que par des changements en profondeur dans notre manière de travailler ensemble.

  • Redonner à chacun sa place dans le processus décisionnel avec les responsabilités associées et recentrer les missions des directions opérationnelles sur l’essentiel (mettre en œuvre la politique de l’établissement, apporter un appui aux composantes, animer les collectifs de chaque métier).

  • Expérimenter une transformation en profondeur de l’appui administratif à la formation : concevoir de nouveaux métiers pour prendre en charge les nouvelles tâches apparues ces dernières années.

  • Renforcer progressivement l’appui à la gestion de la recherche et les RH en appui aux plateformes expérimentales labellisées INFRA+, développer l’appui au montage et à la gestion de projet (Europe, ANR).

Vie démocratique – Rendre compte de l'action, raccourcir les circuits de décision, renforcer le travail collégial et innover dans notre pratique démocratique. Le bon fonctionnement de la démocratie universitaire requiert une exigence de tous les instants et à tous les niveaux.

  • Demander à chaque vice-présidence et chaque charge de mission de rendre compte de ses actions devant son ou ses conseils de référence au début de chaque année civile.

  • Installer et tester des modalités de démocratie participative (budget participatif pour l’environnement, assises ou états généraux sur des sujets d’intérêt collectif).

SOLIDARITE, Ambition, Responsabilité

L’université, c’est d’abord et avant tout une communauté universitaire.

Égalité-Diversité-Inclusion - Donner une place à chacune et à chacun : prévenir les discriminations, accueillir la diversité et faire respecter les valeurs fondamentales des universités. Faire du sport et de la culture un levier de l'inclusion.

  • Organiser des états généraux de l’éthique de la relation entre collègues, entre collègues et étudiants : échanges dans tous les collectifs de travail pour que cette question soit enfin débattue ouvertement.

  • Viser la cible de 6% des contrats doctoraux réservés à des étudiants en situation de handicap.

Vivre ensemble – Renforcer la dimension humaine des relations au travail : se rencontrer et mieux se connaître. Faire de la vie étudiante, du sport et de la culture un ciment de la communauté universitaire et un tremplin pour nos liens avec la société.

  • « Vis ma vie » UL : donner l’occasion de mieux connaître le travail de ses interlocuteurs réguliers.

  • Ajouter à l’application UL un agenda des événements scientifiques, culturels et sportifs sur tous les campus

  • Organiser davantage d’actions fédératrices et inclusives en Sciences Avec et Pour la Société (dont Science & You), en sport et en culture.

  • Mettre en œuvre, de manière prioritaire, la politique d’investissement pour les espaces de vie universitaire et de campus, notamment pour les équipements sportifs.

Santé, Aide sociale – D’une solidarité exemplaire pendant la crise sanitaire, l’établissement doit poursuivre l’effort pour venir en aide aux membres de sa communauté qui sont en situation de fragilité.

  • Poursuivre l’effort pour renforcer les services de santé et l’aide sociale.

  • Trouver avec nos partenaires, les associations et la fondation, des leviers pour couvrir davantage de bénéficiaires.

Et tout cela avec quels moyens ?

Les propositions que nous faisons sont soutenables, même dans le contexte actuel de sous-financement de l’enseignement supérieur et la recherche. Nous rappelons ici que le collectif PULsar agira sans relâche pour un plan d’investissement global pour l’enseignement supérieur et la recherche, avec un effort nécessaire et urgent pour les emplois pérennes supplémentaires qui, seuls, peuvent permettre de mener à bien nos missions avec exigence.

  • Reconstruire intégralement le modèle économique de l’université pour aller vers un modèle donnant davantage d’autonomie et de responsabilité aux acteurs. Garantir la capacité d’investissement (immobilier, équipement) qui est vitale pour un établissement comme le nôtre. Assurer une répartition équitable des moyens prenant en compte les différences, dans une logique pluriannuelle.

  • Économiser sur nos charges récurrentes (ex : énergie, logiciels, frais de mission et de réception…) pour retrouver des marges de manœuvre. Encourager la mutualisation des équipements là où elle est pertinente. 

  • Maîtriser nos capacités d'accueil et la charge d'enseignement. Pour le développement des formations financées sur ressources propres, favoriser le recrutement d'enseignants-associés. 

  • Utiliser les ressources propres au niveau établissement (notamment financements ministère et PIA) pour financer les transformations présentées dans notre programme.

  • Développer les ressources propres : soutien au dépôt de projets (Europe, ANR), confortement du CFA et diversification par le développement de la Formation Tout au Long de la Vie (FTLV).

  • Développer une méthodologie de prévision du Glissement Vieillesse Technicité (accroissement naturel de la masse salariale) pour assurer la publication maximale d’emplois de titulaires.